© 2019 - Atelier du Ruau

 

Jardin du Ruau

Châtellenie 3 - 2072 Saint-Blaise /NE

atelierduruau@gmail.com - 079 773 95 41

Afficher le plan

LETTRE DE NOUVELLES

CONTACT

C'est comme un rêve...

Le Jardin du Ruau, un rêve fou qui devient une réalité

Dans le village de Saint-Blaise, au bord du Ruau, juste en-dessus du Moulin, il était un champ abandonné, fermé à clé, envahi de solidages. Et en face de ce champ, habitait Marianne, voisine et membre de l'Atelier du Ruau.

 

En voyant ce bel espace laissé à lui-même, elle se disait souvent : 

"Ah si je pouvais faire du jardin dans ce bel endroit…" Cela paraissait irréalisable, mais comme nous avions les coordonnées du propriétaire invisible de ce champ qui vit en Suisse allemande, un jour nous décidons de l'appeler et lui posons naïvement la question s’il avait un projet pour ce terrain. La réponse est claire : Non, il n'a pas de projet. Nous avançons prudemment que nous connaissons des personnes dans le quartier qui seraient heureuses d' y faire du jardin. Et la réponse vient sans hésitation, avec une clarté incroyable : Dans ce cas, il est à votre disposition, et vous n'aurez rien à payer ! Il ne sait pas ce que ses héritiers décideront après lui mais pour le moment il charge  il sa gérance d'établir un contrat qui nous donne accès au champ, du temps de son vivant.

 

Comme au commencement...

 

Le geste de ce propriétaire qui met ce champ à notre disposition, avec une telle magnanimité nous confond. Recevoir un champ à cultiver, gratuitement, en ce temps où les terrains deviennent rares, au milieu du bâti ancestral du quartier du Moulin à Saint-Blaise c’est incroyable ! Nous nous sentons ramenées à la situation de l’humain originel placé dans le jardin du paradis pour en prendre soin. Et nous vibrons à cette perspective de pouvoir retrouver la première vocation de l’humanité : prendre soin de la terre et la cultiver.

 

Pour le moment nous sommes deux, et allons commencer par un tout petit coin. A moins que d'autres personnes se joignent à vous. Ce qui s'est produit rapidement, à notre grande surprise:

Les premiers contacts

 

Assez vite Xavier Denys, membre du Groupe nature a manifeste son intérêt. Il a pris contact avec le président du jardin communautaire de La Neuveville. Nous attendions à voir débarquer un homme d’âge mûr, expérimenté. Lorsque Ludovic Mosimann se présente nous sommes soufflés de nous trouver face à un jeune homme animé par une l’énergie rayonnante de la jeunesse. Il est paysagiste professionnel et passionné par son métier. A la suite de la projection du film Demain, il a été l’initiateur du Jardin communautaire à La Neuveville. Il a réuni un comité de 8 personnes, créé une association. Ils ont obtenu un terrain en plein village et se sont mis au travail en début 2018. La rencontre entre Ludovic, Xavier, Marianne c’est un coup de cœur. Lorsque nous descendons au jardin, les idées fusent. Ludovic est motivé à participer aux premiers travaux avec nous et nous avons l'impression que tout devient possible

 

Deux jours plus tard, une nouvelle rencontre inattendue, celle de Naoum. Avec sa copine Natacha, Il est en train de s’installer à Saint-Blaise. Lui aussi il a la passion du jardin. Cuisinier, pâtissier de formation il a commencé par s’intéresser aux cueillettes sauvages, les plantes lui ont parlé et il a commencé à les rencontrer comme on rencontre des amies. Il y a cinq ans il a décidé de leur dédier sa vie. Il a commencé par faire son propre jardin, a avancé en autodidacte puis s’est engagé comme membre du jardin Humus à Neuchâtel. Dès qu’il entre dans le jardin du Ruau il s’enthousiasme devant ce bel espace.

 

De nouveau, les idées fusent…

Nous les laissons venir et passer : Ici on pourrait planter des petits fruitiers, ici un coin de pré fleuri pour les papillons. Ce serait chouette d’installer un étang, de réserver un coin sauvage pour le hérisson, un poulailler, pourquoi pas ?! Et puis là, dans le coin du cabanon il y a les traces d’une pergola tombée en ruine et d’un coin de pique-nique envahi par le sauvage… lieu idéal pour s’asseoir ensemble après les travaux accomplis, manger, méditer ensemble.

Tous les rêves sont permis. Mais tout à coup le terrain, qui fait environ 500 m2 ne nous paraît plus si grand. Il faudra encore prendre du temps pour que les idées se décantent, que la terre nous parle et que les choix se précisent.