Rechercher
  • schwab.therese@gmail.com

Les travaux de février 19

Mis à jour : 2 mars 2019







28 février

Le plaisir de semer

Au bord du terrain nous voulons un pré fleuri pour les papillons! C'était clair dès le départ. Nous profitons de la fin de la série printanière de février pour commencer les semis.





En passant la grelinette, nous découvrons une terre douce et accueillante.


Vision d'avenir




























26 février

Le plan des plantations


Toute l'équipe se retrouve pour penser à ce qu'on appelle, en permaculture, le design du jardin. En nous inspirant des indications que nous donne le terrain : une longue allée qui aboutit sur un cercle, nous sommes poussés à imaginer notre jardin potager en forme de mandala, autour de ce centre. Anne-Claire Schwab a fait plusieurs croquis.


Une allée prolongée par un cercle nous oriente vers l'idée d'un potager en forme de mandala

Après concertation, c'est cette variante que nous retenons

Plusieurs variantes sont envisageables

Programme des prochains jours

- Ludovic vient le 5 mars à 15h avec sa remorque et nous allons chercher tous ensemble chercher des roseaux et des algues sèches à La Tène.

- Le 8 mars nous allons ensemble chercher des arbustes fruitiers à Gampelen. En plus Xavier fait une recherche du côté de Pro Specia Rara.

-Nous commençons très prochainement le travail sous la direction de Naoum. Il nous informe quand il est prêt à lancer le chantier. Nous renonçons à utiliser des machines pour ne pas détruire la structure de la terre.

- En attendant Marianne et Thérèse vont semer du pré fleuri sur la bande côté Est.

- Nous allons faire une expérience de plantation de pommes-de-terre comme moyen de fertiliser la terre mais auparavant nous contactons Charles Monvoisin pour bénéficier de ses conseils.

- L'étang n'est pas une priorité mais il se peut que Xavier profiter de la belle énergie printanières pour commencer à creuser à la pelle non-mécanique, ce qui nous fournira de la terre pour les buttes.

- Natacha va se pencher sur le budget et le crowdfounding

- Il faudra s'attaquer à la récupération de l'eau pour l'arrosage. Thérèse regarde si elle peut trouver un tonneau chez un vigneron.




Le 16 février

une dizaine de volontaires sont présents pour s'attaquer aux tas de branches coupées.





Un doux soleil printanier nous donne du coeur à l'ouvrage.

Le tas des branches coupées est impressionnant et nous n'aurions su comment en arriver à bout si Ludovic qui est paysagiste n'avait pu emprunter la broyeuse professionnelle de son patron Martin Banwart. Une belle équipe de jeunes pleins d'énergie sont présents et traînent les branches doivent êtret traînées jusque vers la place du moulin

Et la c'est là que la puissante broyeuse , avec une allure de dragon, les avale et les recrache en forme de copeaux.



Brouette, après brouette, les précieux copeaux sont remontés au jardin, en attendant d'être transformés en fertilsant pour le jardin potager. Ces copeaux seront une précieuse base pour les buttes de permaculture.

Pendant tout l'après-midi c'est le bal des râteaux, des brouettes, tout le terrain est ratissé, le coin de la pergola qui croulait sous la végétation sauvage est nettoyé, un ancien compost est dégagé un nouveau est commencé. Dans les locaux à outils dorment des trésor : une mobylette, une tondeuse à gazon, des outils, tout est bien entretenu et utilisable. Dimanche la famillle de Xavier continue. "Il faut que ça avance" c'est le message que Xavier se lance à lui-m^me en s'attaquant aux vieilles souches pour libérer la place.

On s'assied pour le goûter tout en continuant à élaborer les plans pour la suite

Le repos de ce soir est doux, avec le goût de l'émerveillement de tout ce qui devient possible quand on unit nos efforts pour une cause qui nous tient à coeur.





6 février, c’est parti !

Le 6 février, pour le débroussaillage il a fallu affronter le froid et le brouillard.Après plusieurs années sans aucun soin, le terrain était à l'état sauvage. Nous avions décidé de débroussailler plusieurs coins et d'abattre un laurel au baies toxiques pour les oiseaux. Mercredi 6 févirer de 16-18h Hélène Blanchoud. membre de l'atelier du Ruau et apprentie bûcheronne vient avec sa débrouissailleuse. Ludovic Mosimann, fondateur du Jardin collectif de La Neuveville nous assiste par ses conseils.





L'entretien des jardins du millénaire


Dès l'automne 2018 la paysagiste Aloïse Fonjallaz est mandaté par la commune de St-Blaise à l’occasion de son millénaire, sur proposition du Groupe nature pour entretenir les trois coins de nature qui ont été aménagés à l'occasion du millénaire. Près de la roue du Moulin, le jardin médiéval, vers la petite mare, un jardins aux iris, font partie de cet ensemble qui valorise le patrimoine du village, tout en présentant trois exemples concrets de jardins naturels suivant les principes de la Charte des jardins

Au Pré Brenier, la spirale d’aromatiques, les massifs de rosiers anciens, la prairie fleurie, l’hôtel à insectes,

le tas de rondins font de ce lieu un endroit à la fois didactique et favorable à la biodiversité.



Providentiellement un terrain de 500m2 a été mis à notre disposition dans un lieu hautement symbolique du village, près du Moulin et c'est là que nous sommes en train de donner forme à notre rêve.


Le temps du mois de février est idéal pour préparer et apprivoiser le terrain avant le départ de la végétation. Il y a pas mal de coins à ranger. Et aussi des trésors cachés.




62 vues

LETTRE DE NOUVELLES

CONTACT

© 2019 - Atelier du Ruau

 

Jardin du Ruau

Châtellenie 3 - 2072 Saint-Blaise /NE

atelierduruau@gmail.com - 079 773 95 41

Afficher le plan